Déclaration

Mon travail se concentre sur la matière, à la lisière de l’informel.
La toile, le bois, le fer ou le plexiglas comme supports que j’utilise, reculent jusqu’à vouloir disparaître de l’apparence, pour permettre à la couleur de s’installer avec différents matériaux, pour remplacer la surface plane.
Je n’essaie pas d’avoir une image de la matière mais de la matière entre les mains. J’ai besoin de ressentir physiquement la résistance tactile qui se crée et la tension de mon geste, lorsque j’essaie de transformer cette matérialité en signe dans mon faire et ma réflexion sur l’Art.
De ce processus de désidentification de moi-même et des objets environnants, la matière non voilée et non figurée m’aide à rouvrir un rapport au réel dans un sens dynamique et phénoménal.